Comment est né le mouvement #metoo ?

Publié le : 14 juin 20224 mins de lecture

Le hashtag #Metoo s’est rapidement répandu sur les réseaux sociaux, dans la presse et dans la vie de tous les jours. Dans cet article, vous allez découvrir ce qui a déclenché ce mouvement #metoo, les enjeux et les conséquences.

L’origine du mouvement #metoo

Le mouvement #metoo est né le 15 octobre 2017, lorsqu’une actrice américaine, Alyssa Milano, a lancé un appel à témoigner sur Twitter. Depuis, la parole libérée des femmes s’est répandue sur les réseaux sociaux. Plusieurs personnalités ont répondu à l’appel de l’actrice. C’est ainsi que Tarana Burke, une militante féministe afro-américaine, a déclaré que le mouvement lui appartenait en partie. Elle a lancé le mot-clé #meToo dans les années 90. Elle avait créé ce mot-clé en tant que membre d’une association non gouvernementale pour les victimes de violences sexuelles. Elle voulait alors parler aux jeunes femmes afro-américaines qui n’avaient pas accès à la justice. Tarana Burke a affirmé qu’elle était fière du mouvement qui a été initié par Alyssa Milano. Elle a aussi expliqué que l’idée venait d’une adolescente afro-américaine qui voulait « libérer la parole des victimes de violences sexuelles ».

L’évolution du mouvement #metoo

Le hashtag #metoo a été lancé par l’actrice Alyssa Milano sur Twitter. Ce mouvement a permis aux femmes qui ont subi des agressions sexuelles de se donner la parole et de dénoncer la situation. Les premières victimes à avoir osé prendre la parole ont été les actrices américaines qui ont fait part de leurs témoignages dans la presse. Elles ont été suivies par d’autres femmes. Le mouvement #metoo a donné aux femmes la possibilité de se libérer en exprimant leur souffrance et leur colère.

Le mouvement #metoo est-il un succès ?

Il est encore trop tôt pour se prononcer sur l’impact du mouvement #metoo. Toutefois, cela a eu pour effet de faire prendre conscience au grand public de la culture du viol et de la violence sexuelle. Une prise de conscience qui n’est pas anodine. Ce mouvement a permis aux femmes de parler librement de leurs expériences. Elles ont pu se libérer de leur silence et avoir la force de dénoncer les agresseurs. Cela signifie que les victimes ne se sentent plus seules, et que leur parole a une certaine valeur. Le mouvement est donc un succès. Cependant, l’ampleur du phénomène démontre que la culture du viol existe bel et bien. Il ne faut pas que le mouvement #metoo soit uniquement le résultat d’une conscientisation ou d’un effet de mode. Le mouvement doit s’inscrire dans le temps et dans la durée. Les victimes doivent pouvoir parler librement, sans crainte d’être rejeté.

Plan du site